Au revoir M’man – 8 octobre 2015

Au revoir M’man

 

Tu nous aimais tellement ma sœur et moi, tellement

Trop

On essaye des chemins de traverse, on jette des ponts, des routes, on échafaude des histoires, on se perd, on retrouve son chemin, on cherche le mot juste, on creuse, on le déniche, on l’accouple

Et pendant ce temps, le monde continue de tourner…….perdu dans mes pensées, j’en ai oublié le mode d’emploi.

J’avais 20 ans, je rêvais et je rêve toujours de liberté.

Au revoir M’man

Tu as toujours été présente pour nous inculquer tes valeurs : j’en ai retenu quelques unes : la Loyauté, l’Honneur, le Respect et bien entendu l’Amour.

Tu as toujours été à mes cotés et je sais que tu m’as toujours senti à tes cotés.

Au revoir M’man

La flamme qui brillait dans tes yeux, nous a éclairés tout au long de notre vie et promis je la transmettrai à ma famille et à mon entourage.

Au revoir M’man

La naissance et la mort sont 2 expériences qui ne se partagent pas.

Entre les 2 j’ai fait la rencontre de mes plus grands amours : ma femme, mes filles et mes petits enfants ……….mon bonheur, ma lumière…ta lumière

Au revoir M’man

Tu m’as ouvert les yeux et je t’ai aidé à fermer les tiens avec ma soeur, avec le soutien de ton grand frère et avec ta grande soeur qui a su t’apaiser en trouvant les mots justes.

Au revoir M’man

Merci pour tous ces instants merveilleux

Je t’aime

A chacun sa manière de retrouver son bâtisseur de cathédrales.

Au revoir M’man

Je terminerai par un texte qu’une de tes petites filles a trouvé

C’est triste quand les personnes qui t’ont donné les meilleurs souvenirs deviennent à leur tour des souvenirs

Et par ces jolis mots de Victor Hugo

Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es là où je suis

Au revoir M’man

Repose en paix, tu es la plus belle et on t’aime tellement…..tellement….trop

maman-carte.jpg

 

8 réflexions sur “Au revoir M’man – 8 octobre 2015

  1. David Marandai

    Un bien jolie hymne a l amour maternel et a l acceptation de la mort.

    Je redoute au plus haut point ce moment qui se rapproche inneluctablement. j essayerai de trouver la force en relisant ce merveilleux texte.

    J'aime

  2. Hervé

    Salut Ted , Je suis moi aussi à ce tournant de la vie , celui que les enfants que nous sommes redoutons tant, celui que nos enfants eux aussi connaîtront .
    Tu citais Victor Hugo , il disait ceci également .
    Souvenez-vous que quand on est petit la mère sur nous veille , mais que plus tard quand elle sera vieille , elle aura besoin d’un homme qui soit son enfant …

    Ton texte est émouvant , criant de vérité , mais qu’est ce qui coule sur ma joue ? une larme , non un homme ça pleure pas … .
    Merci Ted pour cette émotion qui nous rappelle que l on est vivant .

    Hervé (Nounours 54 sur FPH)

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s