Permis moto 8 juillet 2008

DSC_0421Bin depuis 2 semaines je m’envoie 3 ou 4 Stresam par jour (j’ai bien dormi toutes les nuits) sauf cette nuit.

J’ai révisé les fiches presque tous les jours avec le DVD du commandant Rousseau, les midis terrasse avec un casse-croute et un demi et lecture du manuel Cousteau en regardant les motos et la gente féminine.

Hier soir, impossible de dormir (2h30 du mat) et réveil à 5h30, because entrainement à 7h00 et passage du truc à 8h00, à plus à 30 bornes de chez moi.

Et vlan la météo s’en mêle, il fait 13° et il pleut, je m’habille chaudement. Nous sommes 6 (1 tout jeune : moi, et 5 vieux d’une vingtaine d’années dont 1 fille) pour 3 motos.

J’m’dis qu’il vaut mieux passer en dernier, comme cela je suis encore chaud pour l’épreuve si terrible. Je fais 4 circuits lents et j’en rate 3, je me dis que je dois être tendu. Je fais 4 rapides et sous la pluie au freinage, j’ai failli aller au tapis. Bon laissons faire.

On se présente tous sur le circuit (à guichets fermés), et là surprise une belle dame, blonde, aimable, 90 de tour de poitrine, grand décolleté : sur la tête du chef si je mens.

Première épreuve : poussette avant et arrière – pas de problème – je tire la fiche accessoires et sécurité et j’oublie la vérif des stops, mais j’obtiens un A car j’avais signalé que l’optique était fêlé.

Deuxième épreuve : le circuit lent N°1 – fastoche de nouveau un A

Troisième épreuve : là + difficile pour moi (2 fois loupée) freinage d’urgence ; comme la route est mouillée on a 1 seconde de plus (entre 20 et 23 s), je m’élance comme un dieu, une cocotte puis 2 et vlan je tape la 3, je continue, au 1/2 tour la crainte de glisser je mets un pied à terre, et au retour je réduis l’allure et je me tape un chrono dans les choux. Complètement loupé.

Deuxième essai, je respire à fond, j’oublie tout et je me fais plaisir 22s et des brouettes j’ai B.

Je tremble de partout, je dis à la dame je vous fais la bise, elle me dit après.

Tous les 6 nous allons aux fiches, je passe l’avant dernier, j’ai le gosier sec. Heureusement j’avais une bouteille d’eau, et je bois et je bois. Chacun reste environ 6 à 8 mn, je ne sais plus mon nom, j’ai envie d’uriner bien entendu et paf c’est mon tour.

Sympa elle me dit de m’assoir et je tire la fiche 16 : les motards vus par les autres. Trou noir pendant qq secondes et c’est parti, la jolie dame m’arrête avant la fin et me montre un panneau concernant les conditions pour monter un enfant de moins de 5 ans. Et paf 2 A.

J’ai le plateau, je remercie l’inspectrice et au suivant …

Tél à la famille aux amis etc…joie….cris…..post sur le forum etc…ce soir je suis vidé.

Yessssssssssss, j’ai le permis depuis ce matin, 9h30 le 28 juillet 2008, 5 km d’autoroute, 1 camion à doubler, 2 giratoires à prendre (quelle m…e), 1/4 h de ville avec des piétons, des voitures et hop retour et dans la poche le tit papier. Passage à l’assurance, bises à ma femme et mes filles, un message aux potos du forum, et j’enfourche mon brelon à ma casser le derche.

Je suis le plus heureux.

Bon bin, je suis rentré vers 11h30, la bécane étant assurée, je saute dans les bras de ma douce moitié, je mange un bon repas, bois de l’eau, un ti café, encore un bisou à ma tendre, je regarde l’horloge 12h30. Il est temps d’enfourcher mon sportster, qui m’attend depuis 8 mois dans le garage. Il est vrai que j’ai un peu roulé sans presque tout le permis. Mais bon l’angoisse à chaque carrefour. Aujourd’hui no problem, j’ai le papier. Je m’habille, blouson, casque, lunettes de soleil, gants, enfin la totale, ça vous connaissez.

Clé de contact, un coup de starter, qq coups de gaz et le potatoe tatoes etc… oulala taing, c’est moi les gars qui démarre. J’enfourche la belle, 1ere et hop c’est parti, sauf que j’habite sur une colline avec une pente à 10 voir 12 %, et là je suis dedans. Pas de panique on assure, en bas stop, nationale qui va bien, 1ere, 2eme, 3eme, 4eme, merde un giratoire, je m’emmêle un peu les pinceaux, cale-pieds larges qui me gênent un peu, j’accélère un peu, mince j’étais au point mort, pas grave je monte la 2, et c’est parti le giratoire est passé.

Je continue à rouler en direction de chez l’Bubu, la position des bras sur le guidon : nickel, les rétros ne vibrent pas, et je vois bien l’arrière, je me cale au milieu de la chaussée à un p’tit 100 à moins de 3000 tours. Que du bonheur, le rêve, taing que je suis heureux.

Je me goure aussi avec les clignos, normal sur la tonkinoise qui m’a servi à passer ces p…s d’épreuves, tout est concentré. Mais je vais m’assainir la conduite et arrêter de manger bridé.

Bref j’ai fait 200 bornes, je suis allé voir mes potes, raconté ma journée, bu un verre d’eau à chaque fois, traversé la ville une dizaine de fois et je suis rentré vers 18h30, les moustiques plein la gueule, mis le brelon au garage en l’admirant encore une fois, bu une bonne bière bien fraîche, allumé le barbecul et bu du rosé. Un ti post au forum, retourné encore dans le garage, et là je suis bien vanné.

Demain, je prépare le wâcances via la toscane, mais je pense refaire qq bornes, y a encore du kérosène dans le bidon et de toute façon j’ai la carte bleue.

Merci en tout cas pour vos encouragements et vos félicitations et pis à chaque âge sa folie.

DSCF7099

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s